Troisième désintoxication

L'inceste04/2008 :

Les samedi et dimanche, je buvais tout le temps. J’ai téléphoné au médecin pour faire une troisième désintoxication. Je suis allé aux Capucins. J’étais en manque. Pendant 10 jours, je suis resté là. Je dormais, fumais et jouais sur Prizee sur l’ordinateur de la bibliothèque. Je mangeais à nouveau. Je parlais au médecin et à l’infirmière. Je me suis redressé et davantage ouvert.

Au bout de deux semaines, ma sœur est venue me chercher. Elle m’a emmené au Nouvion, où j’ai passé quelques jours dans ma famille. Je dormais beaucoup. Ils ne me voyaient pas assez. En fait, je dormais pour ne pas trop voir ma sœur. Je préférais ne pas m’énerver !

Quand j’étais au Nouvion, je buvais raisonnablement. Mais, je suis reparti à Reims. Et après quelques jours, au soir, je buvais beaucoup. Une fois seul, je retrouvais mon fonctionnement : pour échapper à l’angoisse et au sentiment d’échec dans mes relations avec les filles/femmes, je me soulais jusqu’à sombrer dans le sommeil. C’était la seule façon de ne pas penser !

Mais, quelques mois plus tard, l’A.V.C. m’est tombé dessus.

<<<

18/02/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *