Accident Vasculaire Cérébral
Les Chroniques du ND

 post du dimanche 18 avril 2004, 1h10 am

Les silence peut attendre

Le silence peut-il attendre ?
Je ne sais pas si le point d'interrogation est la meilleure façon d'exprimer ceci.
Non.
Peut-être pas.
Donc : Le silence peut-il attendre !

Ça ne va toujours pas. Ce n'est ni une interrogation, ni une exclamation. C'est entre les deux. Va falloir inventer quelque chose. Je vais choisir le signe ∮, cela exprimera un juste milieu entre l'exclamation et l'interrogation.
Je reprends.

Le silence peut-il attendre ∮
C'est une question simple… ou profonde. Ce n'est pas n'importe quoi ! Je ne sais si c'est important, même si cela me semble l'être, mais je n'ai pas de réponse. Pas vraiment.

Tu es en train de lire ce que j'écris. Tu dois te dire que je deviens singlé. Si tu as bien suivi toutes ces pages ici, tu sauras que non… ou oui. Ou alors, tu penseras que je le suis comme d'habitude. Peu importe. Encore un de mes délires… et toi et moi on ne sait pas où je veux en venir. Moi, peut-être… enfin je crois… ou pas.

Bien. Le silence peut-il attendre ∮
Je sais ce qu'est le silence. Dans n'importe quelle situation, nous savons toujours ce qu'est le silence.

Si je suis à Paris dans le métro, je peux m'extraire mentalement du wagon et oublier tout ce qui m'entoure. En général, ce ne sont que les bruits du train, et la présence de ceux qui, comme moi, sont là à attendre d'arriver là où ils veulent aller, ceux qui discutent, ceux qui mendient, ceux qui écoutent de la musique sous leur walkman toujours trop fort pour que l'on finisse par deviner ce qu'ils écoutent. Peu importe…

Si je suis à la campagne dans un champ, ou en forêt, que je peux m'allonger dans l'herbe ou m'appuyer contre un arbre, le silence peut évoquer le vent qui courbe l'herbe, les grillons, les oiseaux chantant dans les arbres. Ce n'est pas le silence, alors là aussi je peux m'extraire mentalement de là où je suis et me fermer à tout bruit, tout mouvement, créer en moi l'immobilisme et la légèreté qui me fera planer dans le vide où mes oreilles n'entendront plus rien si ce n'est le simple bruit de ma propre respiration. En fait, c'est cela le silence : atteindre un endroit où seuls les bruits que l'on entend sont les notre… et si l'on ne bouge pas, alors ce sont nos propres battements de coeur.

Tout cela ne répond pas à la question : est-ce que le silence peut attendre ∮

Peut-être que tu te demanderas où je veux en venir. Si ce n'est pas le cas, tu n'en es pas arrivé à cette phrase là et tu es déjà passé au post suivant. Sinon, tu le fais tout de suite. Si ce n'est pas encore le cas, c'est que tu me connais un peu. Si tu me connais un peu, tu comprends peut-être en cet instant où je veux en venir. Et si tu es celle que j'attends, alors la réponse est proche.

Est-ce que le silence peut attendre ∮

Bonsoir à tous ceux que j'aime ici. Bonsoir à Sab. Tout cela t'est destiné. Je ne ferais pas ma demande en un petit post plein de poésie terminé par la question qui s'impose. Non, je ne te ferais pas de déclarations à rallonge, pas de déclaration du tout, ou peut-être pas, en tout cas pas de longue déclaration. Mais je viendrais de temps en temps… Peut-être pour que mon souvenir persiste en toi, peut-être juste pour cela. J'interviendrais dans ta vie, dans la vie ici, pour que ceux que cela intéresse le sache, et que toi tu le devines.

Est-ce que le silence peut attendre ∮

Sab, assise devant son ordi, est en train de lire ceci. Maintenant que nous en sommes à la fin de ce post, son esprit l'assimile. Quelques connexions de neurones, des milliards sans doute, vont se former là où la pensée prend naissance et vont s'accorder de manière à ce qu'elle, la seule personne à qui la question est posée, puisse donner une réponse.

Est-ce que le silence peut attendre ∮

Ici, c'est la nuit. De loin en loin, chaque appartement vu de mon balcon s'éteint l'un après l'autre. Tout le monde quitte ce samedi soir pour dormir et se réveiller un dimanche sous le beau temps, ou ici la pluie. Ce n'est qu'un jour qui précède une semaine. Ce l'est pour vous. Pour moi, ce l'est également, mais c'est un jour encore trop loin d'elle.
Un jour trop loin de toi.