Accident Vasculaire Cérébral
Les Chroniques du ND

 post du vendredi 12 mars 2004, 4h54 am

Quoi ? Tout le monde dort déjà.
Est-ce dans ce monde paisible où l'on ne peut vous joindre et s'immiscer dans votre esprit que lorsque vous dormez ?

Vous dormez. Peut-être rêvez-vous. Si vous dormez, vous êtes alors sensibles ! Je suis là. Je suis au bord de votre chevet et je vous regarde, je vous observe. Je vous contemple. Je suis votre respiration paisible. Vous dormez. Vous êtes vulnérables. Mais je veille sur vous, sur votre sommeil, tant que le mien ne m'attire pas à me plonger dans mon lit.
Cela n'est que pas grand chose. Mais je suis Vous. Je suis chacun de vos ronflements, chacun de vos réveils intempestifs, chacun de vos rêves et chacun de vos sommeils… Je suis Vous. Cela n'est pas important, mais c'est ce qui me lie à vous.
Vous dormez, peut-être rêvez-vous. Alors je suis près de vous, j'écoute, je sens, je vous respire, et je me joins à vous.

La nuit, bientôt, m'engouffrera moi aussi. Je dormirais paisiblement, et ce sera à vous de vous assurer que rien ne me réveille, que rien ne vienne perturber mon sommeil.

Un jour, vous me direz que cela n'est pas important, que vous pouvez vous endormir sans que quelqu'un soit près de vous pour veiller sur vous. Vous aurez raison. Vous n'avez besoin de personne. Vous êtes Vous, vous pouvez vous endormir comme un enfant. Malgré tout cela, j'essayerais, tant que faire ce peut, de veiller sur vous, et vous accorder plus de rêves que de cauchemars.
Je suis Vous. Ce n'est pas simple, mais je suis Vous.

Encore un délire de la nuit… je dois maintenant dormir…
Au delà de tout ce que vous pourriez retenir, au delà de ma présence près de vous lors de votre sommeil… je vous fait de gros bisous à tous, à chaque personne qui a participé à ce New Défi.
Vous dormez, sans doute paisiblement, et mon travail ne s'achèvera que lorsque vous aurez réellement trouvé le sommeil et les rêves.
Vous y êtes certainement maintenant. Vous rêvez. Alors rêvez tranquillement. Vous l'avez mérité.