Deuxième désintoxication

07/2007 :

Le dimanche, je buvais beaucoup de vin du lever au coucher. Ça me permettait de dormir. Le lundi, je me sentais en manque. Les soirées étaient très difficiles : j’étais angoissé.

Je suis allé voir le spécialiste à Reims. Il m’a envoyé en taxi à la Clinique de la Roseraie à Soissons.

Au début, j’avais peur de ne pas supporter le manque. Mais j’ai passé du temps dans le jardin à me reposer, fumer, écouter ce que les autres disaient.

Par la suite, j’ai fait la connaissance d’un homme. Il blaguait sur sa situation. Je prenais mes repas avec lui et deux femmes, midi et soir. Il nous faisait rire !

Je suis allé à l’hôpital voir un médecin addictologue. Avant le rendez-vous, j’ai fumé dans le parc.

Ma sœur et papa sont venus me voir. Ça m’a fait du bien.

Je suis allé deux fois au cinéma, et au café pour accéder à internet.

Je suis revenu à Reims en taxi. J’ai tenu jusqu’au vendredi. Le samedi, j’ai bu à nouveau.

<<<

18/10/2019