Il nous manque Jean Claude

L’été, Jean-Claude, deux autres garçons et moi, on était parti attraper des grenouilles dans la rivière. On avait 15 ou 16 ans. On marchait sur un chemin bordé de haies. La nuit tombait. Soudain, on a vu une femme par la fenêtre de sa chambre éclairée. Elle avait de longs cheveux blonds et retirait tranquillement ses habits. Une fois entièrement nue, elle a enfilé une chemise de nuit !

On était bouche bée !!!

On a continué notre chemin.

(Ortho)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.