Accident Vasculaire Cérébral
Ce que les Anges ont de commun avec les Elfes

chapitre 6

Avant de vous parler de ma rencontre avec l'Elfe, je ne peux pas ne pas évoquer ce qui désormais bouleversera l'Univers. Au cours de plus de mille ans d'exploration spatiale, l'homme n'a jamais rencontré d'êtres intelligents, d'êtres pensants. Il y a bien eu quelques « trouvailles » dans quelques systèmes, mais jamais il n'a rencontré un être avec qui réellement communiquer. Je ne peux pas dire que j'ai été le premier, puisque quelqu'un a manifestement enlevé de leur monde les Elfes, mais je me retrouve avec la première manifestation d'une vie extraterrestre douée d'intelligence qui vient d'on ne sait où. On me les a confié, sans doute parce que je n'ai jamais raté un seul contrat ou pour une raison mystérieuse, mais je ne suis manifestement pas le seul à être au courrant de leur existence.

* * *

Alpha repose doucement sur son bureau le dossier qu'elle vient de parcourir attentivement. Elle prend sa tête dans ses mains et frotte ses joues plusieurs fois puis se masse les tempes. Il y a là de la fatigue et de la pression derrière ses cheveux noirs.
Alpha n'est pas son vrai nom. Alpha est la présidente de la Fédération. On a toujours appelé le Président du Conseil de la Fédération de ce nom là. Peu importe son vrai nom d'ailleurs, je pourrais vous le révéler mais cela n'a rien à faire dans cette histoire.
Le Président de la Fédération n'a pas réellement de pouvoirs, enfin, pas comme on pourrait l'imaginer. Le Président du Conseil n'est là que pour présider chaque réunion. Son réel pouvoir en fait, c'est de donner ou couper la parole aux conseillers. Si vous vous intéressez un peu à la politique, vous pourrez juger de l'importance stratégique de cette situation. Dans tous les cas, chaque décision importante est prise par vote à la majorité des voix plus une. Pour cela, chacun s'exprime si le Président l'y autorise. C'est en cela qu'est son pouvoir.
La Fédération est administrée par un conseil de représentants des plus gros systèmes qui la composent. Sur chacune des planètes habitées de ces systèmes, ce représentant est élu à la majorité plus une voix, et préside lui aussi un conseil dont il n'a de pouvoir que de donner ou couper la parole lors des réunions. C'est ainsi qu'est formatée la politique de la Fédération, et pour ne pas la critiquer, je pourrais dire que depuis mille ans personne n'a trouvé de meilleurs moyens de la diriger.

De part son ròle, Alpha doit être au courrant de tout, savoir tout, et ainsi orienter à son bénéfice, ou à celui de la Fédération, les débats du conseil. Alpha fait ce qu'il faut en ces termes, c'est pour cela qu'elle est à cette place depuis un certain temps.

Alpha vient de parcourir un dossier secret. Une de ses prérogatives est aussi de pouvoir ordonner des enquêtes de toutes sortes et d'avoir accès à des informations extrêmement confidentielles, afin de diriger au mieux les séances du Conseil. Alpha peut agir dans l'ombre. Alpha vient donc d'apprendre que, selon les sources de la marine qui surveille constamment les frontières de l'unité fédérale, un mouvement de 12 vaisseaux non identifiables a été enregistré à l'Ouest de la carte galactique par rapport à Sol, bref, à la périphérie des frontières des systèmes occupés par la Fédération. Peu importe les systèmes traversés par cette petite flotte, peu importe le nombre des vaisseaux, peu importe que l'un d'entre eux ait été apparemment détruit. Ce qui importe, c'est que quelque chose de troublant s'est produit à l'Ouest de Sol dans une zone où il ne se passe jamais grand-chose. D'habitude, les troubles se produisent entre la Fédération et l'Empire situé au Sud sur la carte galactique, et lorsque ce ne sont pas des petits faits de guerre, des petites escarmouches, ou du trafic de pirates, il n'y a généralement pas grand-chose à retenir.
Ce qui importe, c'est que ces vaisseaux n'ont pas de source connue. Ce qui importe, c'est que l'un d'entre eux a fait un saut dans un système vide de vie et n'en est pas revenu. Ce qui importe, c'est qu'un Importé venait d'entrer lui aussi dans ce système.

La Fédération n'a jamais rien décidé sur les Importés. La Fédération connaît leur existence et sait que certains d'entres eux se livrent parfois à des trafics illicites, mais guère plus que les pirates. La Fédération ne les considère que comme un tout petit peuple de dissidents sans grande importance, comme il en existe beaucoup à la périphérie. D'ailleurs, la Fédération sait les utiliser en cas de besoin. Mais depuis la nomination d'Alpha à son poste, les Importés sont un peu plus suivis. Cela fait partie de l'art d'Alpha en politique : avoir toujours un tour d'avance sur les autres.

* * *

« Le Roi est là. Vive le Roi ! »

Il est curieux qu'après tant de centaines d'années, la royauté a conservé certains aspects de notre histoire. Le Roi, Charles Elija-As-Bah Troisième, appelé aussi Empereur si l'on est du còté de la Fédération, entre dans la salle de son château réservée aux audiences du matin. Le Roi passe en effet la majorité de ses matinées à écouter les rapports de ses lieutenants ou de tous les vautours qui gravitent autour de son gouvernement : sa cours. N'ayez pas une mauvaise opinion du Roi, même si celui-ci, presque chauve, se promène avec une perruque de longs cheveux ondulés bien que la médecine et la génétique soient parvenues à régler ce genre de problèmes depuis longtemps, bien qu'il soit habillé comme Louis XIV c'est-à-dire de bas en haut de petites chaussures pointues à talonnettes, d'espèces de bas verts à la mode de l'Empire, d'un pantalon bouffant couleur or s'arrêtant au dessous des genoux, d'une chemise blanche du plus mauvais effet recouverte de dentelles inutiles, et d'une veste or elle aussi sur laquelle sont brodés en fils d'argent tout un tas de choses que vous ne comprendriez pas : en gros, la carte de l'Empire sur l'épaule droite, et sur le flanc droit le blason et les médailles originaires de sa lignée. Même si pour nous il aurait l'air d'un trublion dans une gay-pride, le Roi ne manque pas d'autorité et sait se faire écouter. Il est d'ailleurs aimé de ses sujets qui le trouvent un peu ridicule mais toutefois très efficace. En effet, notre bon Roi est un bon stratège, et notre bon Roi est un grand économiste. Son peuple souffre peu de la misère, et quand on naît dans son royaume on n'a pas trop envie de le quitter… en général. Seules les baronnies opposées au Roi ne sont pas recommandables, parce que le Roi sait comment les châtier. De manière générale, on n'est pas plus heureux sur l'Empire que dans la Fédération. Cela suffit je crois à maintenir l'équilibre entre les deux puissances.

Système Achenar, étoile bleue chaude de type B, capitale impériale, à 32 années lumières de Sol. 10 corps en orbite de l'étoile, dont 4 autours d'Achenar 6. Capitol (Achenard), 4ème planète d'Achenar 6, période orbitale de 823 jours, port principal Duval City, est un monde tout de même accueillant. Il faut y vivre ou y être invité pour s'en convaincre. Sinon, si l'on est de la Fédération ou inconnu il est un peu suicidaire de s'y aventurer.

Comme je le disais, le Roi passe sa matinée aux Audiences. Se succèdent après le petit-déjeuner tout un tas de lieutenants, de barons, de sous-fifres qui viennent faire leur rapport. Charles Elija-As-Bah III ne s'y intéresse que d'une oreille distraite, sauf lorsqu'il s'agit des conflits opposant quelques baronnies. Il laisse toujours ces conflits aller presque à leur terme, et n'intervient que lorsque qu'un opposant se trouve le dos au mur. Ces petites guerres sont sa seule distraction en fait. Il fait alors preuve de sa toute puissante armée pour calmer les ardeurs du vainqueur, souvent en l'écrasant cruellement, et se présente comme un sauveur aux peuples mêlés à ces petites disconvenues de l'Empire. Bien évidemment, il en profite pour remplacer celui qu'il vient d'écraser par un de ses sujets en qui il a toute confiance…

Je n'entrerai pas plus dans les détails.

« Le Roi est là. Vive le Roi ! »

On entame ce genre d'hymne au Roi à chaque audience. Seule deux personnes ne s'y contraignent pas, mais généralement ce n'est pas le matin qu'elles rencontrent le Roi. J'y reviendrais plus tard.

Bref, le Roi écoute d'une oreille distraite les commentaires des différents représentants de ses ministères, souvent plongé dans les souvenirs érotiques de ses nuits précédentes alors que les sous-fifres exposent leur rapport un genoux au sol.

Ce jour là, le Roi ne s'éveille que lorsqu'il entend les mots suivants : « la Fédération suit de très prés les évolutions de ces douze vaisseaux inconnus ». Il fait répéter une fois, deux fois, tous les détails de ce que le chef de l'espionnage agenouillé devant lui l'air contrit sait, puis arrête toute la séance des rapports de la matinée en pointant une main ouverte, le bras tendu, à l'adresse du grand chambellan dont la tâche est d'annoncer puis de faire entrer chacun des rapporteurs de la matinée.

Le Roi songe alors à Alpha qu'il connaît bien. Il aurait pu offrir un système de son empire en échange d'une nuit avec elle, mais Alpha lui a toujours bien fait comprendre qu'elle pourrait mettre un terme à l'ensemble de son empire en orientant simplement comme il faut les décisions du Conseil de la Fédération.

Comme vous le voyez, la politique de l'ère 3400 n'est pas si compliquée. Lorsque l'on n'y adhère pas, il faut être pirate, marchand indépendant, ou comme moi un Importé ayant réussi à s'échapper des griffes de l'Empereur et à rejoindre les siens : cette petite communauté d'un bon millier de rapatriés d'une autre époque qui se serrent les coudes.